Économise tes bras !

Salut à toi, grimpeur daubé ! Ne t’inquiète pas, tu n’es pas le seul, loins de là… Tous les débutants (et même certains grimpeurs plus expérimentés) ont tendance à beaucoup tracter sur les bras, et ne pas rentabiliser leurs jambes. Résultat ? Au bout de 2 voies, tu peux à peine tenir tes prises, et tu as l’impression que tes bras vont tomber chaque fois que tu les sollicites…

Aujourd’hui, je te propose 3 exercices (à faire en salle ou en falaise) pour t’aider à prendre conscience du formidable outil que sont tes jambes !

Exo 1 : Grimpe en grenouille

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la grenouille est une excellente source d’inspiration pour le grimpeur. Non non, attends ! Ne t’en vas pas tout de suite…

Quand tu grimpes, essaie d’adopter une position grenouillesque : les bras tendus et les jambes pliées. De cette façon, tu fatigues moins tes bras que quand tu es crispé et tout contracté. (Ne fais pas semblant, on l’a tous vécu au moins une fois)

En plus, dans cette position, tu vas pouvoir beaucoup plus facilement t’éloigner un peu du mur pour regarder ce qui se profile dans la suite de ta voie. Quand tu prends une pause, n’hésite pas à analyser la suite pour prévoir tes mouvements !

L’exercice

Ce que je te propose, pour t’entraîner à faire de cette posture un réflexe, c’est, à chaque séance, de monter une voie ou deux (ou plus) en te forçant à monter d’abord tes pieds, PUIS te redresser pour monter tes mains. En gros, fais en sorte d’être constamment en position de grenouille. Imagine que tu sois bossu et que tu ne puisse pas te redresser entièrement, que tu sois obligé de rester plié en permanence.

Tu peux faire ça en fin de séance, par exemple, pour te finir. Et puis, ça t’entraîne à avoir une bonne stratégie même quand tu es fatigué. 😉

Exo 2 : Grimpe les mains attachées

Oui oui, tu m’as bien lue. On va voir comment tu te débrouilles quand tu ne peux pas aller chercher le bon gros bac 60 cm au dessus de ta tête pour te tracter dessus comme un gros bourrin. 🙂

Cet exercice est plus facile à faire en falaise, parce que tu n’as pas de prises définies, tu peux agripper tout ce que tu veux, du moment que c’est dans ta voie. Tu peux l’adapter en salle en choisissant une voie vraiment facile (du 3 ou du 4, avec beaucoup de prises), ou alors en prenant toutes prises.

Le but ici, c’est de limiter tes mouvements au niveau des bras, pour que tu te concentres plus sur tes jambes pour avancer.

Comment procéder

Prends un anneau de sangle assez long (ou attaches-en 2 ensemble), l’idéal est d’avoir environ 70-80 cm de longueur (en double). Passe la sangle en double dans ton pontet central, et attache tes mains aux extrémités. De cette façon, tu limites vachement ton amplitude de mouvements.

Une fois que tu es bien harnaché (et que tu ne peux plus te gratter le nez sans avoir l’autre main collée à ton baudrier), tu n’as plus qu’à grimper ! 🙂 Tu vas voir, tu vas envisager des prises de main surprenantes, et tu vas monter tes pieds beaucoup plus facilement. (En même temps, t’as pas trop le choix !)

Exo 3 : Grimpe à l’égyptienne

Tu es sur le point de découvrir une technique assez géniale… Il se trouve que, quand tu te places de profil par rapport au mur, tu forces beaucoup moins pour monter. On appelle ça : grimper à l’égyptienne (mais tu t’en doutais un peu, pas vrai ?)

Alors je te propose l’exercice suivant : tu vas grimper UNIQUEMENT de profil. C’est à dire qu’à chaque fois que tu poses un pied, il faut que ce soit sur la care externe de ton chausson. Du coup, à chaque mouvement, tu vas devoir te retourner sur la paroi, pour être toujours de profil, le pied posé toujours sur la care externe. Tes bras doivent rester tendus.

Grimpe à l’égyptienne en posant la care externe de ton chausson (pour poser le prochain pied, il va falloir te retourner pour poser à nouveau la care externe de l’autre chausson)

Tu vas voir, c’est pas aussi facile que ça en a l’air ! Mais c’est très utile et ça te sauvera la mise dans pas mal de situations.

J’espère que cet article t’a plu. Donne-moi tes exos et astuces pour économiser tes bras en commentaire ! 🙂

En attendant, pousse bien sur tes jambes, et bonne grimpe !

Partager cet article

7 commentaires sur “Économise tes bras !”

    1. Héhé, rooh ça va ! 😉
      On est beaucoup dans ce cas là, moi la première…
      J’espère que ça t’aidera dans tes prochaines séances !
      Bonne grimpe ! 🙂

  1. Merci pour ces astuces 🙂 je ne manquerai pas de les essayer. Mais plutôt quand les température remonteront 😀
    Petite question qui n’est pas directement lié à cet article. J’ai une corde d’escalade que j’ai très peu utilisé, qui est en excellent état visuel, que j’ai toujours stocké dans de bonne condition, mais que j’ai acheté il y a une dizaine d’année. Est elle, a priori, suffisamment sur pour être utilisées?

    1. Merci pour ton commentaire Pierre-Favre ! 🙂 (Tu peux toujours essayer tout ça dans la salle de grimpe du coin ! 😉 )

      Pour ce qui est de ta corde, si tu l’as stockée à l’abri du soleil et de l’humidité, et qu’elle ne comporte aucun défaut visuel ou autre, je ne vois pas de raison de ne pas l’utiliser. Fais quand même un check tactile en passant l’intégralité de ta corde entre tes doigts pour détecter un éventuel défaut (petite coupure, renflement ou dépression, qui pourraient indiquer un endommagement de l’âme de la corde, et que tu n’aurais pas vu à l’œil)
      Vérifie également la souplesse de ta corde en la pliant : il ne faut pas qu’elle s’écrase, mais qu’elle forme une sorte de petit anneau.
      Si tu as le moindre doute, n’hésite pas à la montrer à un pro (tu peux aller demander conseil dans un magasin spécialisé)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *