Tu as l’impression que les grimpeurs sont de gros pervers quand tu les entends au pieds des voies ? Ca y va a grands coups de “Prends-moi sec !” ou “Donne moi du mou !”, et tu aimerais toi aussi participer à tout ça, donner ton avis, communiquer avec tes pairs ? Pas de soucis, tata Laura est là pour t’apprendre tous les gros mots de l’escalade !

Je te donne aussi à chaque fois la traduction en anglais (au cas où tu tomberais sur un collègue anglophone au pied des voies, ou si jamais l’envie te prend un jour de regarder les championnats du monde en VO).

Bac (bucket)

C’est une prise très, TRÈS bonne. 😉 Elle est large et profonde, facile à tenir sans trop forcer. Tu peux l’utiliser pour reposer tes bras (délayer) si tu en as besoin. Pense à garder les bras tendus quand tu es dessus, pour ne pas trop les fatiguer, tu en auras besoin pour la suite!

Crash pad (crash pad)

C’est un tapis épais que tu vas utiliser en bloc pour amortir ta chute.

Crash pads

Crux (crux)

C’est le passage difficile d’une voie. Certaines voies sont homogènes (et elles se sont pas forcément plus faciles!), elles n’ont donc pas de crux. Pour les autres, tu verras qu’il y a quelques mouvements qui sont particulièrement difficiles par rapport au reste de la voie. La bonne nouvelle, c’est que le reste de ta voie sera moins dur. Alors respire, et en avant! 😉

Dégaine (quickdraw)

Ce sont deux mousquetons reliés par une sangle. Il en existe de différentes tailles. Tu peux aussi t’en fabriquer une avec deux mousquetons simples et un anneau de sangle (que tu peux doubler ou non pour ajuster la longueur).

Attention il y a un sens: accroche le mousqueton droit au mur et passe ta corde dans le mousqueton avec le doigt incurvé.

Si un des mousquetons est maintenu à la sangle par une pièce de caoutchouc (STRING), accroche l’autre mousqueton au mur. Il faut que le mousqueton relié à la paroi soit libre dans la sangle.

Pour en savoir plus sur le clippage des dégaines, tu peux aller jeter un œil aux manips de bases en escalade.

Délayer

C’est ce que tu vas faire pour reposer tes bras dans une voie. Tôt ou tard, tu vas grimper des voies trop dure et/ou trop longues pour que tes bras tiennent la longueur. Dans ce cas, tu vas devoir trouver des repos. Un repos, c’est une prise particulièrement bonne (par rapport au reste de la voie) que tu peux tenir sans trop te fatiguer. Tu vas en profiter pour la tenir d’une main, pendant que tu délayes l’autre bras. Si tu peux, alterne les deux bras pour être au mieux quand tu repartira.

Pour délayer correctement, relâche complètement le bras depuis l’épaule, en le lassant pendre. Remue légèrement le poignet pour booster ta circulation sanguine et évacuer un maximum d’acide lactique de tes avants bras.

Dévers – Surplomb (overhang)

Un surplomb, ou “toit“, c’est un pan de mur horizontal, ou presque. C’est très physique, tu t’en doutes.

Mais tu as aussi des petits surplombs, les dévers, lorsque le mur n’est que légèrement incliné. Tu peux trouver des voies complètement en surplomb, ou simplement un léger dévers de quelques mètres sur une voie plus classique (verticale, quoi).

grimpe en toit

Faire ta croix

Faire une croix, c’est valider une voie, la réussir selon les règles de l’art. Comment? Il faut que tu la grimpes en tête, sans tomber, sans demander à ce qu’on te prenne sec. Tu as le droit de te reposer, mais sans te pendre sur la corde. En gros, comme si tu l’avais grimpée sans corde, et sans mourir! 🙂

Marche d’approche (approach)

Bon j’imagine que tu l’as deviné, mais au cas où, pour être sûr, je vais te l’expliquer. La marche d’approche, c’est tout simplement le chemin que tu vas parcourir à pied avant d’arriver au pied de tes voies. Il peut être très variable, de quelques minutes à plus d’une heure. 

Si je peux te donner mon avis, une marche d’approche longue (dans les 30 min et plus) a ses avantages. D’abord, ça t’échauffe (on ne s’échauffe pas assez!), et puis ça peut en décourager certains, tu auras sûrement moins de monde. 😉

Niveau max

C’est la cotation de voie la plus élevée que tu es capable d’enchaîner après travail.

Spot (crag)

Un spot d’escalade, c’est un morceau de paroi équipé pour grimper. Tu vas y retrouver plusieurs voies répertoriées dans un topo. Le nom d’un spot est en général choisi par les personnes qui l’ont équipé, tu verras, y a souvent de quoi se marrer. 😉

Topo (guide book)

Un topo, c’est un document qui répertorie les secteurs d’escalade, les spots, et les voies. Tu vas y trouver le nom du secteur, la localisation géographique, des explications pour y arriver, l’orientation,… Pour chaque spot, tu vas avoir un schéma ou une photo du caillou avec les voies dessinées dessus. Pour chacune des voies, tu auras son nom, sa cotation (niveau de difficulté), sa longueur et éventuellement le nombre de dégaines à prévoir.

Partager cet article