La manip au relais

Salut à toi, habile encordeur! Que dirais-tu de quelques conseils pour que ta manip au relais soit plus fluide, plus rapide, plus pratique? Partant? Merveilleux! Enfile ton baudrier, on est parti.

Quand as-tu besoin de cette manip ?

Mettons nous en situation, si tu veux bien. Tu as grimpé ta voie en tête, tu arrives en haut et tu te retrouves face à ton relais. En général ce sont deux points dans la paroi, parfois reliés avec une chaîne (j’y reviens juste après).

A ce moment là, il va falloir que tu fasses passer ta corde dans ces deux spits (ou dans l’un des maillons de la chaîne) pour pouvoir redescendre sans laisser ton matériel en haut (parce que faut pas déconner, c’est quand même pas donné !). Sauf que, comme tu es attaché au bout de la corde, et que en principe tu ne passe pas par un trou d’environ 3 cm de diamètre, il te faut connaître les secrets de la fameuse manip !

C’est un peu stressant la première fois, mais ne t’inquiète pas, c’est pas si compliqué. 🙂 Prends juste le temps de réviser les mouvements en bas de ta voie, avant de partir, avec un grimpeur expérimenté ou mieux, un prof. Fais bien toutes les vérifications pendant ta manip, et n’hésite pas à communiquer avec ton assureur pour lui dire ce que tu fais. Il pourra t’aider si tu oublies une étape, ou te rassurer.

Le relais

La règle d’or: toujours être assuré sur 2 points

Le point le plus important que tu dois retenir, c’est qu’il faut toujours redescendre sur DEUX points. Autrement dit, il faut que la corde soit maintenue en deux points à la paroi, tout le temp. Si l’un de ces points vient à lâcher, c’est l’autre qui te sauvera. Dans le cas contraire, tu ferais une chute qui pourrai te coûter quelques os cassés, voire bien pire … pas très réjouissant, donc évitons, si tu veux bien. 🙂

C’est valable aussi quand tu montes. Ne saute pas de dégaine. Si tu tombes et que la dégaine (ou le point) casse, c’est le point d’en dessous qui va arrêter ta chute. Plus il est loin, plus tu vas tomber bas, plus tu risque de te faire mal. Il faut t’assurer en permanence sur deux points les moins éloignés possible, pour limiter le risque de chute importante.

Différents types de relais

Pour savoir quand faire ta manip, il faut que tu saches quand tu es arrivé. Et pour ça, il faut que tu saches reconnaître ton relais.

Bon, déjà, tu dois avoir une vague idée d’où il se trouve grâce à ton topo. Parfois tu le vois d’en bas, d’autres fois non. Quoi qu’il en soit, une fois en haut tu ne devrais pas te tromper. Tu vas tomber sur une de ces configurations:

Lorsqu’il y a une chaîne entre les 2 points du relais, tu peux passer ta corde dans un de ses maillons pour redescendre. Un des maillons est souvent plus large que les autres pour te faciliter la tâche (généralement un maillon rapide). Comme la chaîne relie les 2 points, si l’un des deux casse, l’autre retient bien la chaîne, donc on est bon.

Si tu trouves seulement 2 spits, sans la chaîne, alors passe bien ta corde dans les 2 points quand tu fais ta manip.

Vérifie l’état de ton relais

Vérifies bien que les deux points sur lesquels tu vas descendre sont en bon état (qu’ils sont bien fixés solidement à la paroi et qu’ils ne sont pas rouillés ou abîmés). Sur les sites qui sont bien entretenus, tu n’auras pas ce genre de problèmes. Mais à certains endroits, selon la fréquentation et les conditions climatiques, le matériel d’équipement des voies peut avoir un peu mal vieilli.

Si les deux spits du relais sont reliés par une chaîne, assure toi qu’elle est elle aussi en bon état. Sinon n’hésite pas à passer ta corde directement dans les 2 spits plutôt que dans un maillon de la chaîne.

Attention, plaquettes!

Il existe 2 types de points en escalade: les broches (ou “ring”) et les plaquettes, fixées au mur grâce à un gougeon.

Beaucoup relais sont fixés au caillou par des plaquettes. Il n’y a aucun inconvénient à ça, rassure toi, mais si tu tombes dessus, surtout ne passe jamais ta corde directement dans une plaquette! Comme tu peux le voir, les arrêtes de la plaquette sont plus tranchantes et risquent d’abîmer ta corde, ou pire, de la couper.

La manip

Maintenant que nous sommes d’accord sur le relais, passons au nerf de la guerre. 🙂

La manip classique

Bon alors ne m’en veux pas, mais je n’ai pas de nom un peu classe à te proposer pour les différentes variantes que je vais t’expliquer… Faudra faire avec.

Celle ci, c’est la manip de base. Celle que tu dois connaître et qui marchera à tous les coups, quel que soit ton relais.

Te vacher

Ou en d’autre termes, tu vas accrocher ta longe à un des points du relais.

Le mieux, si tu peux, c’est de te vacher au point le plus haut de ton relais. Crois en mon expérience, ce sera vachement plus confortable. Tu pourras atteindre le relais autrement que du bout des doigts!

Un fois que tu es longé, visse bien le mousqueton de ta vache. Ensuite, assieds toi dans ton baudrier doucement, pour mettre la longe sous tension sans à coups. (La plupart des longes sont prévues pour un assurage dynamique. Mais vu la longueur d’une vache tu ne sentiras pas beaucoup d’élasticité, et tu verra qu’il n’est pas très confortable de te laisser tomber dedans).

Enfin, pense à prévenir ton assureur en lui criant “VACHÉ”. (Là, c’est en général le moment ou tu souffle un bon coup, ça défoule bien :))

Sécuriser la corde

Pour éviter que la corde ne tombe si jamais tu fais un erreur pendant ta manip (t’aurais l’air un peu con), tu vas l’attacher à toi.

Prends une longueur suffisante pour ne pas être gêné. Tu peux faire une boucle qui descend jusqu’à ton pied pour avoir 2 longueurs de jambe. Ca devrait suffire. Sinon prends un peu plus.

Fais une “queue de vache” (décidément, le bétail est partout). Si tu ne sais pas de quoi il s’git (et personne ne t’en voudra), c’est celui là:

Nœud queue de vache (celui que tu fais pour faire tes lacets)

Accroche la boucle à ton baudrier avec un mousqueton à vis (pour être sûr qu’elle ne s’échappe pas).

Passer la corde dans le relais et refaire ton huit

Maintenant que tu ne risque plus de perdre ta corde, il faut bien que tu la passes dans le relais. Pour cela, rien de plus simple.

Tu vas défaire complètement ton nœud de huit. Ne t’en fais pas, tu es vaché, tu ne risques rien.

Tu vas ensuite passer la corde dans le relais, comme si tu enfilait du fil dans une aiguille. Si ton relais est juste constitué de deux points, passe dans les 2. Si il y a une chaîne qui relie ces deux points, tu peux passer dans un des maillons.

Maintenant, tu vas pouvoir refaire ton nœud de huit, comme tu l’as fait en bas de ta voie. Fais bien attention à passer dans les deux pontets, et VÉRIFIE bien ton nœud avant de passer à la suite.

Tu peux ensuite défaire ta queue de vache.

Te dévacher et redescendre

Vérifie bien que tout est en place. Ta corde passe bien dans le relais ? Ton nœud de huit est bon ? Il passe bien dans les deux pontets ? Parfait. Tu peux demander à ton assureur de te prendre sec. (Je ne te parle pas d’intimité, cela ne nous regarde pas). Ton assureur va tendre la corde jusqu’à ce que tu sois en tension dessus, et plus sur ta vache. C’est l’occasion de vérifier encore une fois que tout va bien, que la corde te tient bien et qu’elle passe bien par le relais.

Quand tu es bien sûr que tout est en place, tu vas pouvoir te dévacher, et commencer ta descente. N’oublie pas de communiquer avec ton assureur sur ce que tu fais. Un petit “DÉVACHÉ”, suivi d’un “OK, ON DESCEND”, ça peut l’aider à suivre l’action. Surtout qu’il ne te voit pas forcément.

Petit récap

  1. Vache toi au point le plus haut de ton relais, et verrouille le mousqueton de ta longe.
  2. Attache la corde à ton baudrier avec une queue de vache, en laissant allez de longueur.
  3. Défais ton huit, puis passe la corde à travers le relais (2 points reliés entre eux). Enfin, refais ton huit et vérifie ton nœud.
  4. Défais la queue de vache.
  5. Demande à ton assureur de te prendre sec, et vérifie que tout va bien.
  6. Dévache toi. Tu peux descendre!

La version rapide

Tu peux aller un peu plus vite avec cette variante. Je l’utilise souvent, je la trouve plus pratique. Par contre, il faut que tu puisses passer ta corde en double dans ton relais. C’est souvent plus approprié sur une chaîne avec un maillon rapide, par exemple. A toi de voir.

Tu vas commencer comme tout à l’heure par te vacher au relais. Et là, attention, tiens toi prêt…. tu vas passer ta corde en double dans le relais. (Je ne te le répète plus, hein, tu t’assures bien sur 2 points. Je pense que tu as compris.)

Passe ta corde en double dans le relais

Avec la boucle que tu viens de faire passer dans ton relais, tu vas faire un nœud de huit. Tu vas donc te retrouver directement avec un double huit.

Fais directement un double huit avec la boucle qui sort du relais

C’est à ce moment là que tu vas avoir besoin de ton mousqueton à vis. Tu vas l’accrocher à ton pontet central et y faire passer la boucle de ton double huit. Verrouille bien la sécurité.

Utilise ton mousqueton à vis pour accrocher la corde à ton pontet central, sur ton baudrier

Tu peux maintenant défaire ton huit de base (celui avec lequel tu es monté). Tire sur le brin qui constituait ton nœud de huit pour le faire passer dans le relais. Comme ça tu t’assures que rien ne bloque la corde et tu n’a plus qu’un seul brin qui passe dans le relais. Tu es prêt à redescendre. 🙂 Perso j’aime bien poser le bout de corde sur mes épaules pour éviter que ça pendouille quand je descends.

Demande à ton assureur de te prendre sec et vérifier que tout est OK avant de te dévacher.

Petite remarque: si tu veux t’arrêter lors de ta descente pour retravailler un mouvement en moulinette, fais plutôt la manip classique. Avec la manip qu’on vient de voir, tu vas redescendre accroché à un mousqueton. Si ce mousqueton est mal positionné il peut casser en cas de choc. Il peut aussi se déverrouiller pendant que tu grimpe et finir par s’ouvrir.

La ultra simple

Il peut arriver que tu tombes sur un relais avec une chaîne et un mousqueton à verrouillage dessus. Ou bien 2 mousquetons en vis à vis (c’est souvent le cas en salle).

Dans ce cas, bien sûr, pas besoin de manip à proprement parler. Vache toi au relais pour avoir les mains libres et ne pas tomber. (Ca rassure, surtout si tu n’es pas très confiant sur tes bras parce que tu as ta voie dans les pattes). Puis, passe juste la corde dans le mousqueton et verrouille le (si ça n’est pas automatique). Si il y a deux mousquetons simples (sans sécurité), assure toi bien qu’ils ne sont pas dans le même sens (comme sur la photo), et de passer ta corde dans les deux. Ca fait une double sécurité et ça empêchera la corde d’ouvrir le doigt du mousqueton en cas de mauvais mouvement.

Tu peux directement demander à ton assureur de te prendre sec pour te dévacher et redescendre.

J’ai fait le tour des manip que je connais. J’espère que ça t’a aidé. Si tu en connais une autre ou si tu as une remarque n’hésite pas à la partager en commentaire. 🙂

Le bonjour chez toi, et bonne grimpe!

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *