Le matériel de base à avoir

Salut à toi, pourfendeur de cailloux! Si nous somme ici aujourd’hui, c’est pour parler équipement. Tu te demandes peut être dans quoi il est urgent d’investir si tu commences à grimper, ou comment choisir tes chaussons d’escalade, et ça tombe bien, c’est le sujet de cet article! Maintenant que tu es sûr d’être au bon endroit, en route mon ami. Prépare ta carte bleue, on est parti.

La base de la base, les indispensables

Alors ceux là, tu vas avoir du mal à t’en passer! Tu peux avoir des potes grimpeurs qui te prêteront pas mal de chose au début, mais faut quand même t’équiper un minimum. 😉 Faisons un petit tour d’horizon des indispensables de la grimpe, si tu veux bien…

Chaussons

Aaaaaaah, les fameux! Ceux que tu redoute en voyant tes potes grimpeurs grimacer en les enfilant… Mais comment diable les choisir?

La forme

Le but, c’est d’être au maximum confort dans tes chaussons. Après tout, si tu commences l’escalade, c’est pas dans le but premier de souffrir, non? En tout cas je te le souhaite pas (après, chacun son kiffe, je ne juge personne). Mais revenons à nos chaussons.

Tu es sans doute au courant, tous les pieds sont dans la nature.

Différents types de pieds

Tu te reconnais peut être dans un de ces schémas (moches, je le reconnais), et c’est merveilleux, puisque les fabricants de chaussons ont pensé à toi! Que ton peton soit plutôt fin, large, plat, incurvé, quelle que soit son origine, tu trouveras forcément chausson à ton pied. Il suffit de chercher un peu, et d’essayer plusieurs paires. Comme des chaussures normales, si tu as mal dans le magasin rien qu’en les enfilant, que tu sens un point dur, lâche l’affaire.

Chaque marque développe des formes différentes pour que tu trouves ton bonheur. Tu as des chaussons avec une forte courbure, d’autres plus plats, des droits ou plutôt asymétriques, des à lacets, à scratch, des ballerines….

Ne fonce pas tête baissée sur les conseils d’un de tes potes ou du vendeur, fie toi à tes pieds, ce sont eux les premiers concernés.

La taille

Alors je vais te dire un secret… Tu n’a pas besoin de prendre des chausson trop petits, surtout au début! Si tu commences à grimper, tu es probablement dans du 5 ou du 6 (ou même en dessous), et tu n’as clairement pas encore besoin des derniers chaussons de la mort qui tue en 36 alors que tu fais du 40. (D’ailleurs, même quand tu voudras investir dans de bons chaussons, pas besoin de te ruiner les pieds et de suer sang et eau parce que tu as mal avant même de toucher le caillou.)

Une fois que tu as trouvé le modèle qu’il te faut, je te conseille de prendre simplement ta taille normale. Si tu es entre deux tailles, prends plutôt celle du dessous. (Moi, par exemple, je fais du 39-40, mes chaussons sont en 39). Tes chaussons vont se détendre un peu avec le temps, donc ne les prends pas trop grands non plus, même si ça serra un peu. Il ne faut pas que tu verse une larme chaque fois que tu les enfile, mais il faut quand même être un minimum compressé dedans si tu veux que ça soit efficace.

Le but du chausson, c’est que tu puisses mettre tout ton poids sur la pointe, pour pouvoir te servir de petites prises de pied. Si tu nage dedans, tu ne pourras pas prendre appui correctement sur les prises, et à moins de grimper un escalier, tu seras vite embêté.

Le prix, la gamme

Alors ce que je te conseille, si tu débutes, c’est de ne pas taper trop haut dès le début. Tes premiers chaussons, tu vas vite les fatiguer, donc pas besoin de prendre la même paire qu’Adam Ondra à 200€. Et puis, entre nous, c’est toujours pratique d’avoir une paire un peu “pourrie” pour faire du psicobloc par exemple… 😉

Après je ne te conseille pas non plus de prendre le premier prix, qui risque de vite te limiter. Quand tu grimpes, il est HYPER important d’avoir confiance en ses pieds. Et si tes chaussons n’ont aucun grip et que tu te sens glisser tous les 2 mètres, c’est pas terrible. Si tu te rends dans une grande enseigne plutôt connue, qui aurait un logo bleu, je te recommanderais de commencer par la gamme à 50€, au minimum (pas les premiers prix à 20 ou 30€, ils se fatiguent vraiment vite). Sinon tu as aussi les grandes marques comme la Scarpa ou la Sportiva qui ont des entrées de gamme dans les 75€. Là tu es sur des valeurs sûres. 😉

Mais rappelle toi: le confort avant tout! Privilégie toujours une paire dans laquelle tu te sens bien à une marque ou un modèle qu’on t’a conseillé.

Baudrier

Le baudrier, ou baudard, pour les intimes.

Pour le coup, ton baudrier, il va te durer un moment, alors autant bien le choisir.

D’abord, le confort! Regarde l’épaisseur des sangles dans le dos et derrière les cuisses. Tu t’en doutes, plus elles sont larges et épaisses, plus ton baudrier sera confortable à porter. Évite d’en choisir un qui te cisaille complètement la taille dès que tu t’assois dedans (conseil d’amie).

Autre petit détail qui peut avoir son importance: les pontets à matériel. (Les boucles que tu as sur les côtés pour accrocher tes dégaines, mousquetons, etc…). Perso, je les préfère rigides, je trouve ça beaucoup plus pratique à manipuler. (Et ça t’évite, au moment de clipper, de te retrouver à batailler pour décrocher ta dégaine).

Le poids (y va quand même falloir que tu montes avec). Bon, soyons honnêtes, tu ne va pas trouver de baudrier qui pèse 3kg hein… Mais mine de rien, quand tu ajoute tes dégaines, tes mousquetons, le poids de la corde (pour ne citer que ça), tu es content d’économiser quelques grammes partout où tu peux! 😉

Enfin tu peux jeter un œil à l’encombrement de ton baudard quand il est rangé, histoire de ne pas te retrouver avec un sac de grimpe de la taille de ta maison. 🙂

Longe

Longe classique

Ta longe va être indispensable quand tu vas commencer à grimper en tête. Tu en auras besoin pour faire ta manip au relais. Elle peut aussi t’être utile si tu veux te reposer pendant ta voie, en te vachant à un point. Pour l’installer sur ton baudrier, attache la grande boucle au pontet central, et accroche un mousqueton à l’autre bout, que tu fixes à un de tes pontets matériel pour grimper.

Petite remarque, les longes sont vendues sans mousqueton. A toi d’acheter celui de ton choix à part (je t’en parle juste après).

Tu peux acheter ta vache au rayon escalade de ton magasin de sport, compte dans les 10€ pour une longe simple (comme celle de gauche), 15€ pour une double (à droite). L’avantage d’une longe double, c’est que tu as 2 longueurs possibles. Ca peut être très pratique selon la position de ton relais, les prises disponibles là où tu te vaches, etc… Tu peux par exemple utiliser le côté le plus long pour te sécuriser en arrivant au relais, puis te hisser sereinement pour pouvoir accrocher le côté le plus court et être plus à l’aise pour faire ta manip.

Longe ajustable

Pour ma part, j’ai opté pour une longe ajustable. C’est encore mieux, le graal de la longe. 🙂 Tu peux lui donner la longueur que tu veux en faisant coulisser le bloqueur. Quand tu es vaché, pour la raccourcir, tu as juste à tirer sur le brin qui pendouille. Elle est un peu plus chère mais franchement ça vaut le coup.

Longe connect adjust de chez Petzl

Sangle plate

Tu peux aussi utiliser une sangle pate fermée, de la longueur de ton choix. Tu l’accroche à ton baudrier de la même manière que les longes dont je t’ai parlé avant, et tu y accroche un mousqueton. Je trouva ça moins pratique du fait qu’elle soit en double et que le mousqueton soit libre. Ca a plus tendance à s’accrocher partout.

Je te parle de cette solution parce que ça dépanne quand tu n’a rien de mieux. Et c’est toujours pratique à avoir dans ton sac de grimpe. Mais je te déconseille de t’en servir comme longe par défaut. Elle n’est pas prévue pour un assurage dynamique (il faut que tu la tendes sans à-coup et que tu restes en tension dessus, si elle prend un choc trop important elle risque de casser).

L’avantage de ce genre de sangle, c’est que tu peux les utiliser pour tout et n’importe quoi. Tu peux par exemple en faire une dégaine à longueur ajustable en mettant 2 mousquetons simples et en la doublant pour la raccourcir.

Sangle multiusage que tu peux utiliser comme vache

Mousquetons

Pour les mousquetons, ce que je te conseille pour débuter tranquille sans avoir à en piquer tout le temps à droite, à gauche, c’est d’en avoir au moins 2, à vis. Un pour ta vache, sinon elle ne te servira pas à grand chose, et un autre pour faire ta manip relais. Celui là, tu peux l’accrocher directement à ton pontet matériel. Tu peux en avoir un troisième pour ton assureur.

Il est important que ces mousquetons aient une sécurité (soit une vis, soit un système autobloquant). Pendant tes manips, il va arriver que ce soit la seule chose qui te lie à la paroi et qui t’empêche de tomber, et ce serait dommage que le mousqueton en question s’ouvre par accident.

Au niveau de la taille, je te conseille de prendre des mousquetons assez grands pour ta manip et ton assureur, pour être plus à l’aise. Pour la longe, à toi de voir. Avec ma longe ajustable j’ai préféré racheter un mousqueton plus grand pour qu’il soit plus ajusté dans le bloqueur. A noter, si tu achètes une sangle simple ou double, une bague de caoutchouc sert à bloquer le mousqueton, et tu peux avoir du mal à faire rentrer un mousqueton trop épais.

Sac à magnésie + magnésie

La magnésie, ta meilleure amie

Alors celui là, il va devenir ton meilleur pote. Quand tu commences à avoir les mains moites et à glisser, ça fait toujours plaisir d’avoir ton sac à pof pas loin! Penses juste à le choisir assez grand pour pouvoir y mettre ta main facilement.

Pour la magnésie, tu peux la trouver sous forme de poudre (vendue en sachet), de boule, ou liquide. Personnellement je préfère la poudre, et de loin! Je trouve que la magnésie liquide ne tient pas longtemps sur les doigts (et sur la paroi, le petit flacon n’est pas le plus pratique, donc tu auras besoin d’un sac avec de la poudre de toute façon). En ce qui concerne la boule, je trouve ça laborieux pour t’en mettre sur les mains, il faut bien la malaxer pour en avoir suffisamment et franchement, on a autre chose à faire quand on se sent glisser. 😉

Assureur

Pour l’assureur, tu as l’embarras du choix! Le huit, le reverso, le grigri, et j’en passe…. Je t’en parlerai plus en détail dans un autre article. Mais comme premier achat, je t’en conseille 2.

Le reverso de Petzl

Reverso de chez Petzl

C’est le moins cher des deux (tu peux en trouver entre 15 et 20€ pour les plus simples). Il est petit, léger, facile à utiliser… Un classique. La plupart des grimpeurs le connaissent et savent s’en servir.

Le smart de Mammut

Smart 2.0 de chez Mammut

Il est un peu plus cher (entre 25 et 35€ environ), MAIS il est petit, léger, facile à utiliser (même si il faut prendre le coup de main) et autobloquant! Donc parfait pour les débutants qui ne seraient pas hyper à l’aise avec l’assurage 5 temps et qui auraient peur de faire une bourde. Pour les autres aussi remarque, un sécurité supplémentaire, c’est toujours bon à prendre.

C’est un coup de cœur total, je te le recommande à 1 000 %. 🙂

Le casque

Casque

Si tu grimpes en falaise, le casque est un élément de sécurité non négligeable ! Les plus grands l’utilisent, alors pourquoi pas toi ? C’est indispensable pour te protéger en cas de chute de pierres ou de matériel. Crois-moi, ça pourrait t’éviter un séjour pas forcément agréable à l’hôpital.

Et pour les filles (ou toute personne ayant les cheveux longs), Petzl a même prévu une encoche à l’arrière pour pouvoir le porter avec une queue de cheval sans être gênée. (Pour l’avoir testé, c’est un détail vachement agréable !) Alors on s’équipe ! 🙂

Casque Elia, de chez Petzl

Voilà, on a à peu près fait le tour. Avec ça, t’es déjà pas mal. 🙂 J’espère que ça t’a aidé, en attendant, moi je te dis à la prochaine.

Et surtout, bonne grimpe! 🙂

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *